Je sais ce que vous vous dites : ils sont passés où chez Léon & Louise ? Pas un mot sur le blog depuis des semaines ! Et je ne vous parle pas de facebook, Instagram, et Twitter… Même pas une petite photo de chat mignon, rien ! « Shame on U » comme dirait Ophélie Winter – il est toujours bon de rappeler que nous avons en France de vraies chanteuses à texte, n’en déplaise à Rihanna.

Toujours est-il qu’on aimerait bien savoir ce qu’ils mijotent chez Léon & Louise. Si ça se trouve ils sont partis en Chine pour fabriquer leur nouvelle collection. Made in France, tu parles ! « Manipule tous ceux que tu voudras mais n’espère pas jouer ce jeu avec moi, car j’en ai maaaaarre ouais yeah » – Ophélie, toujours…

La magie du rangement

Je vous rassure tout de suite, je ne suis pas partie en Chine mais simplement à Paris. Et même si ce n’est pas aussi loin, ce déménagement a pris beaucoup de temps. J’ai dû mettre de côté Léon & Louise pendant près de 3 mois. Trois mois pendant lesquels j’ai fait pas mal de tri. Dans mon appartement mais aussi dans ma tête, et dans les deux cas je ne vous cache pas qu’il reste encore du boulot.

dessin humoristique ménage - Six in the cityVous avez peut-être lu le livre de Marie Kondo « La Magie du rangement » où elle décrit sa fameuse méthode Konmari. Contrairement à ce que le nom de la méthode peut laisser suggérer, il ne s’agit pas de se débarrasser de son marisauf s’il entre dans la catégorie qui suit – mais des objets dont ne vous vous êtes pas servi depuis plusieurs mois et qui ne vous apportent pas de joie (je vois que vous réfléchissez toujours au sujet de votre mari, mais il a dû au moins changer une ampoule ou sortir la poubelle non ?).

En tous cas de mon côté, pendant 3 mois, j’ai trié, « nétwayé, baléyé, astiké, Kaz la toujou penpan ». Et la magie a opéré. Marie Kondo nous avait prévenus : une maison bien rangée c’est aussi une vie plus heureuse.

D’ailleurs j’invite François, s’il se représente en 2017, à changer son slogan de campagne en « Le rangement, c’est maintenant ». Comme disait Michel Blanc, on sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher. Et puis ça un Président peut le dire, François ! D’après moi ça se tient au moins autant que « Le renouveau c’est Bruno ».

Et dire que les gars ont fait l’ENA, l’école qui forme « l’élite française », pour pondre des slogans pareils… Vous imaginez le jour où Bruno Lemaire est arrivé à son QG de campagne en disant « ça y est, je le tiens ! j’ai LE slogan de la campagne ! J’ai cherché toute la nuit un truc qui rime avec Bruno. J’hésite entre « Avec Bruno, on ne compte pas pour des pruneaux », « Un boulot pour 5 euros, c’est Bruno » et sinon « le renouveau, c’est Bruno ». Alors vous en pensez quoi? c’est génial non ? »

Les gens qui doutent

Après ce petit aparté politique, revenons-en à la vraie vie, celle où le pain au chocolat coûte 1 €. Ma pause ménage a été à la fois frustrante et bénéfique. Frustrante parce je n’ai pas pu faire avancer Léon & Louise alors que la marque avait moins d’un an d’existence et était donc en plein développement. Bénéfique parce que les premiers mois avaient justement été si intenses que je n’avais pas pu prendre le recul nécessaire pour juger le travail accompli, les erreurs commises, les bonnes comme les mauvaises décisions.

J’ai donc fait ce travail d’analyse et assez vite, je suis arrivée à la conclusion que j’arrêterais tout si la courbe de fréquentation de mon site Internet ne s’inversait pas avant septembre. Exit Léon & Louise. J’en ai parlé à mes amis, ma famille. Comme la courbe ne bougeait pas malgré tous mes efforts (j’allais 100 fois par jour sur le site pour truquer les stats), je leur ai dit : j’arrête « j’en ai maaarrre ouais yeah, je n’ai plus l’ombre d’un espoir ».

Quelques semaines après ça, j’ai pris une grande décision : j’ai arrêté d’écouter Ophélie Winter et je me suis remise au boulot. Ça a été tout de suite beaucoup mieux. J’ai tout remis à plat : les prix, les modes de vente, la communication, l’identité de la marque. Ce qui ne marchait pas, ce qu’il fallait améliorer. J’ai commencé à travailler sur des nouveaux modèles, de nouveaux projets, des partenariats. Bref, plein de choses dont je vous parlerai dès que ce sera plus avancé.

En attendant je vous laisse en musique, non pas avec Ophélie, mais avec une vraie grande dame de la chanson française, Anne Sylvestre. Et l’une des plus belles chansons de son répertoire, reprise par Vincent Delerm, Jeanne Cherhal et Albin de la Simone « Les gens qui doutent ». Une chanson de circonstance… hein François ? Allez, à très vite !

// Crédits : Illustration en une de l’article © Mahault et Léon & Louise / Dessin humoristique ménage et mojito © Six in the city

3 Commentaires

  1. Tea & Poppies Répondre

    Ooh comme ça aurait été dommage de tout arrêter, c’est tellement joli Ahaha « j’ai arrêté d’écouter Ophélie Winter » j’adore!
    Moi Moi Moi! Je veux qu’on fasse un partenariat! 😀

    Bon weekend! Courage!

    Laurie

  2. Et voilà… tout lu ton article… j’attends donc -avec impatience- les goods news concernant le bOh développement de Léon & Louise…
    Et, petite parenthèse, j’ai été Oh… combien étonnée de ne pas lire que « Dieu t’avais (re)donné la foi…  » 😉

Laisser un commentaire